La Françafrique a 50 ans

DAKAR – Ce mois-ci les pays africains francophones vont célébrer le cinquantième anniversaire de leur indépendance et des liens qu’ils entretiennent avec la France. Ont-ils seulement de bonnes raisons de le faire ?

Même avant sa prise de fonction en 1958, le président français Charles de Gaulle avait prévu qu’une vague de nationalisme révolutionnaire déferlerait bientôt en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient. En tant que président, il a cherché à empêcher ce tsunami. Il a proposé aux leaders des colonies africaines françaises de négocier un accord d’indépendance.

Pour saisir son offre, les dirigeants devaient accepter, entre autres, de permettre le stationnement de troupes françaises sur leur territoire, de fournir à la France un bon stock de matières premières à des prix fixés à l’avance, de rembourser toutes les dettes de la période coloniale à la France, de maintenir le franc C FA Franc comme monnaie d’échange et d’accorder au Trésor français le droit de véto sur leurs banques centrales régionales. De Gaulle a obtenu presque tout ce qu’il voulait et leur a accordé l’indépendance.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/jLhxHQp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.