0

Les Chaînons Manquants de l’Evolution de l’Asie

MANILLE – Le gouvernement chinois annonce à l’instant que son premier ministre, Wen Jiabao, prendra part au Forum de Boao pour l'Asie 2009 et qu’il y prononcera un discours important. La liste des personnalités politiques attendues à la conférence est littéralement un Who’s Who du continent: les présidents Asif Ali Zardari du Pakistan, Nursultan Abishevich Nazarbayev du Kazakhstan et Faure Gnassingbé du Togo, les premiers ministres Sanjagiin Bayar de Mongolie, Thein Sein du Myanmar, Nguyen Tan Dung du Vietnam et John Key de Nouvelle Zélande, et le vice-premier ministre thaïlandais Suthep Thaugsuban.

Ce type de rencontre est vital, car l’Asie est loin d’avoir la densité d’infrastructure institutionnelle à laquelle l’Europe est parvenue, au cours des cinq dernières décennies. Et le Forum de Boao de cette année revêt une importance accrue du fait de l’annulation, sous la pression de manifestations violentes, du sommet Asie-Pacifique.

Les sociétés multinationales considèrent de plus en plus l’Asie comme un espace économique unique – pour ce qui concerne le seul secteur de la prodution – ce qui ne signifie pas, évidemment, qu’elle est un tel espace, ni même qu’elle soit en passe de le devenir, mais plutôt qu’elle s’apparente à un entrelacs logistique transnational.

Si l’Asie se rapproche de l’Europe en termes d’intégration économique, elle accuse un retard sur les fronts de la politique et de la diplomatie. Il est donc crucial, compte tenu de ses carences institutionnelles, qu’elle maintienne le type de diplomatie directe que permet le Forum de Boao, comparable sous cet angle à la rencontre mondiale qui a lieu tous les hivers à Davos.