0

Erreurs & Mensonges fiscaux

BERKELEY – Quel que soit l’endroit où l’on se trouve sur la planète, le débat sur la consolidation fiscale ressemble manifestement à un dialogue de sourds.

D’un côté, certains insistent sur le fait que les gouvernements doivent agir maintenant, à tout prix, pour modérer le déficit budgétaire. Il est essentiel, d’après eux, d’épurer durablement les finances publiques afin de rassurer les marchés financiers. Si l’on efforce, de manière concertée, d’équilibrer les budgets, la confiance sera rétablie. Et si la confiance est rétablie, la consommation et l’investissement reviendront à la hausse.

Selon cette théorie, restreindre les déficits a une visée expansionniste. Pour prouver qu’il ne s’agit pas d’une simple hypothèse, les avocats de la consolidation fiscale prennent en exemple le Danemark au début des années 1980, l’Irlande à la fin des années 1980 et la Finlande dans les années 1990.

De l’autre côté, d’aucuns insistent sur le fait qu’il faut consacrer davantage de dépenses publiques à la demande. Les dépenses privées restent faibles, sans parler du taux de chômage élevé qui pousse les consommateurs, inquiets par les perspectives d’avenir, à remiser leur portefeuille.