12

A la recherche des clefs de la prospérité nationale

NEW YORK – Beaucoup de réformes économiques qui ont fonctionné dans l'histoire correspondent à une situation dans laquelle un pays intelligent tire les leçons des succès politiques des autres, en les adaptant aux conditions locales. Parmi la longue histoire du développement économique, la Grande-Bretagne du XVIIIe siècle a appris de la Hollande; au début du XIXe siècle, la Prusse a appris de la Grande-Bretagne et de la France, le Japon de l’ère Meiji a appris de l'Allemagne au milieu du XIXe siècle; l’Europe de l'après deuxième guerre mondiale a appris des États-Unis; et la Chine de Deng Xiaoping a appris du Japon.

Grâce à un processus d'emprunt institutionnel et d’adaptation créative, les institutions économiques produisant de bons résultats et les technologies de pointe se sont répandues à travers le monde, stimulant ainsi la croissance mondiale. Aujourd'hui encore, il existe quelques opportunités importantes pour ce genre « d'arbitrage de politiques », si seulement davantage de pays prenaient le temps de tirer les leçons des réussites d'autres pays.

Par exemple, alors que de nombreux pays sont confrontés à une crise de l'emploi, une partie du monde capitaliste se porte bien. Il s’agit du nord de l'Europe : Allemagne, Pays-Bas et Scandinavie. L'été dernier en Allemagne, le taux de chômage a été d'environ 5,5%, et le taux de chômage des jeunes était de l'ordre de 8% – des niveaux remarquablement faibles par rapport à de nombreux autres pays riches.

Quel est le secret des Européens du nord ? Tous mettent en place des politiques actives du marché du travail, notamment des horaires flexibles, des programmes de transition de l'école vers le travail d'apprentissage (particulièrement en Allemagne) et une attention forte à la formation et au placement professionnels.