Paul Ellis/AFP/Getty Images

Financer l’adaptation aux changements climatiques

POTSDAM, PARIS, ZURICH – À moins que le monde réduise rapidement les émissions de gaz à effets de serre, l’humanité est susceptible d’entrer dans une ère inédite de risques climatiques. Des événements météorologiques extrêmes dévastateurs sont déjà de plus en plus fréquents, mais les pires dommages liés au climat, comme la hausse constante du niveau des océans, seront reconnus uniquement lorsqu’il sera trop tard.

À l’évidence, l’horizon temporel du système climatique n’est pas du tout synchronisé aux cycles politiques et économiques beaucoup plus courts du monde. Les sociétés cotées en bourse produisent des rapports financiers sur une base trimestrielle, et des changements réglementaires récents, comme ceux imposant un emploi accru de comptabilisation à la valeur du marché, limitent la réflexion à long terme.

En règle générale, les États ont des cycles législatifs inférieurs à quatre ans, et ils doivent également réagir aux développements immédiats. Pourtant la stabilisation du climat nécessite des interventions soutenues et cohérentes sur une longue période.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/G3M4Yp5/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.