children carrying water Barcroft Media | Getty Images

Lutter contre les maladies par un retour aux sources

LONDRES – Vaincre la résistance aux antimicrobiens nécessitera des solutions technologiques pionnières. Pour empêcher que des superbactéries tuent quelques dix millions de personnes par an d’ici 2050, il faudra inventer de nouveaux médicaments antimicrobiens et mettre au point des tests de diagnostic rapides pour éviter les traitements inutiles et réduire le recours excessif aux antibiotiques.

Pourtant, aussi essentielles que soient ces moyens de haute technologie, ce ne sont que des solutions partielles. Pour s’attaquer au problème à la racine, la seule option est de faire en sorte que les infections ne se déclarent pas en premier lieu – en améliorant l’hygiène, les installations sanitaires et la surveillance des maladies. Ce n’est qu’en mettant l’accent sur ces domaines qu’il sera possible de réduire à long terme la demande pour de nouveaux médicaments.

En fait, au XIXe siècle, bien avant que les médicaments modernes aient été inventés, les grandes villes occidentales luttaient contre les maladies en cherchant à prévenir les infections. Et cette approche reste la meilleure pour les métropoles avec une population en plein essor.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/rHjB1lu/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.