Paul Lachine

Mexique : La mauvaise guerre contre la drogue de Felipe Calderon

MEXICO – Le président mexicain Felipe Calderon a finalement obtenu ce qu'il voulait : la démission de Carlos Pascual, l'ambassadeur des USA. Réagissant à la diffusion par Wikileaks des câbles diplomatiques de ce dernier, Calderon s'en est pris au messager. Les appréciations sans concession de Pascual sur la "guerre contre la drogue" qu'il a lancée il y a 4 ans l'ont contrarié au plus haut point.

Ces révélations ont aussi déplu à l'armée mexicaine, car elles indiquaient que l'armée ne tenait guère compte des informations communiquées par les USA et répugnait à prendre des risques. Elles décrivaient également avec franchise le fonctionnement des institutions - les diverses agences de sécurité mexicaines passant davantage de temps à se combattre les unes les autres qu'à lutter contre le crime organisé.

Pascual a été contraint de démissionner pour avoir montré une réalité que Calderon ne veut pas voir en face et que son gouvernement préfère ignorer. Autrement dit il a perdu son travail pour l'avoir trop bien fait.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/tbeK1zW/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.