buiter34_Brendan Smialowski-PoolGetty Images_fed chair powell Brendan Smialowski-PoolGetty Images

L'approche progressive de la Fed ne suffira pas

NEW YORK – Depuis le début du XXIe siècle, la Réserve fédérale américaine procède la plupart du temps à petits pas dans l’augmentation du taux directeur fédéral. Depuis sa dernière hausse de taux de 50 points de base en mai 2000, la Fed n’a augmenté son taux cible (désormais appelé fourchette cible) que de 25 bps à la fois. Les choses n’ont pas toujours été ainsi. Depuis qu’elle est a adopté le ciblage de taux fin 1982, la Fed a en effet élevé le taux directeur fédéral de plus d’1 % à une reprise, de 75 bps trois fois, et de 50 bps en neuf autres occasions.

Par opposition, dans les années ayant précédé la crise financière de 2007-2009, plus précisément entre juin 2003 et juin 2006, la Fed a élevé son taux directeur de 1 % à 5,25 % dans le cadre de 17 hausse prévues, chacune à hauteur de 25 bps. Lors du dernier cycle de hausses, qui a débuté en décembre 2015, la limite haute de la fourchette cible de la Fed a augmenté à neuf reprise à hauteur de 25 bps en chaque occasion, passant de 0,25 % à un pic de 2,5 % en décembre 2018.

La Fed ne s’est en revanche pas montrée aussi progressive dans la direction baissière. À partir du mois d’août 2019, elle s’est orientée vers une limite inférieure effective de 0,25 %, via trois baisses de 25 bps, suivies d’une réduction de taux de 50 bps lors d’une rencontre imprévue du 3 mars 2020, puis d’une baisse supplémentaire de 100 bps à l’occasion d’une autre réunion inattendue, le 15 mars 2020.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/CComh66fr