L’audace des marchés financiers

Un certain nombre d’observateurs avisés – comme Robert Rubin de Citigroup, Larry Summers de Harvard et Martin Wolf du Financial Times – ont fait part de leur perplexité ces derniers mois au sujet des perceptions du risque des marchés financiers. Si les marchés ont estimé que le monde d’aujourd’hui – en particulier le dollar et les titres qui y sont liés – étaient peu hasardeux d’un point de vue historique, les risques géopolitiques semblent en fait importants. Wolf, par exemple, soutient que les marchés financiers ont adopté une stratégie de l’autruche sur le « long terme des petits profits » ignorant à l’avance « l’incident qui se produit de temps à autre », alors que les pertes sont attribuées après coup à « une malchance imprévisible ».

Mais comment les investisseurs doivent-ils s’y prendre pour s’assurer contre la catastrophe géopolitique ? La génération d’avant la Première Guerre mondiale considérait la dette des gouvernements indexée sur l’étalon or comme un actif sûr censé protéger des virus populistes inflationnistes qui ont touché des pays tels que le Mexique, la France ou les Etats‑Unis. Mais les investisseurs dans la dette du gouvernement britannique ont dû faire face à d’énormes pertes lorsque l’engagement de la Grande-Bretagne dans la Première Guerre mondiale a entraîné l’inflation, et ceux qui avaient investi dans la Russie ont dû utiliser les bons du Trésor tsaristes pour recouvrir les murs de leurs toilettes après la Révolution d’octobre.

Après les inflations de la première Guerre mondiale, les investisseurs prudents pouvaient penser que l’or – facilement évaluable, portable et réel – était un actif séduisant. Mais l’or stagne, alors que le capital est productif. Dans tous les cas, les Américain détenteurs d’or ont vu leur richesse involontairement transformée en billets verts par le gouvernement de Roosevelt, au point le plus bas de la Grande dépression. A la suite de la Deuxième Guerre mondiale, les Etats-Unis étaient, semble-t-il, ce qu’il y a de plus sûr. Dans les années 70, les investisseurs dans les actions américaines et dans les obligations de long terme ont pourtant perdu la moitié de leur capital, et même ceux qui s’étaient tournés vers la dette américaine à court terme avaient perdu 20 % en termes réels à la fin de la décennie.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/AOq4BFm/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now