0

La peur et la liberté sur Internet

Nous avons appris au début du mois qu'à la demande des dirigeants chinois, Microsoft avait fermé le site Internet d'un blogueur chinois hébergé par un service de Microsoft appelé MSN Spaces. Le blogueur, Zhao Jing, y avait publié des informations sur une grève des journalistes de The Beijing New,qui avait suivi le renvoi du rédacteur en chef libre-penseur du journal.

Le geste de Microsoft soulève une question-clé : Internet peut-il vraiment être une force libératrice que les gouvernements autoritaires ne peuvent contrôler aussi facilement que les journaux, la radio et la télévision ?

Quelle ironie, quand on pense que le fondateur et dirigeant de Microsoft, Bill Gates, a été un défenseur enthousiaste de ce point de vue. En octobre dernier, il disait justement : “Il n'existe vraiment aucune manière, au sens large, de réprimer l'information aujourd'hui, et je pense que c'est un progrès merveilleux qui doit tous nous réjouir...C'est un moyen de communication d'une ouverture et d'une liberté totales, et c'est ce qui le rend si singulier.”

Malgré ces sentiments, Microsoft aide de son mieux les autorités chinoises à censurer les informations. Une porte-parole de Microsoft a déclaré que l'entreprise avait bloqué “beaucoup de sites” en Chine, et il est notoire depuis plusieurs mois que l'outil utilisé pour faire des blogs chinois filtre les mots comme “démocratie” et “droits de l'homme” lorsqu'ils apparaissent dans les titres de sites personnels.