computer hacker Bill Oxford/Getty Images

Les fake news vont-elles devenir inévitables ?

CAMBRIDGE – « Fake news » est devenu le terme que le président américain Donald Trump associe à toutes les informations d’actualité qui ne lui sont pas favorables. Mais il s’agit également d’un terme analytique, qui décrit toute désinformation présentée sous la forme d’une annonce d’actualité habituelle.

Le problème n’est pas totalement nouveau. Dès 1925, Harper’s Magazine publie un article sur le danger des « fake news ». Seulement voilà, deux tiers des Américains adultes consultent aujourd’hui certaines informations d’actualité sur les réseaux sociaux, qui reposent sur un business model propice aux manipulations extérieures, et dont les algorithmes peuvent facilement être truqués à des fins de profit ou de malveillance.

Qu’elles soient novices, criminelles ou gouvernementales, de nombreuses organisations – intérieures et étrangères – sont très habiles dans la rétro-ingénierie du fonctionnement d’analyse d’informations des plateformes technologiques. Coup de force, le gouvernement russe est l’un des premiers à avoir compris comme faire des réseaux sociaux une arme, et comment retourner les entreprises américaines contre les États-Unis eux-mêmes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/jpeysnU/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.