mpungose1_ Vipin KumarHindustan Times_sputnik v Vipin Kumar/Hindustan Times

La diplomatie tardive des pays du BRICS en matière de vaccin

LE CAP – Les pays du BRICS — le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud — collaborent dans certains domaines et se sont avérés une voix énergique pour une réforme mondiale de la gouvernance. Par contre, leur coopération timide sur les vaccins contre la COVID-19 leur a fait manquer une occasion importante de démontrer leur capacité d’organiser une forte riposte collective face à une crise d’envergure mondiale.

Les pays du BRICS ont été durement touchés par la pandémie. L’Inde a enregistré le plus grand nombre d’infections dans ce regroupement de pays (et occupe le second rang en importance mondialement, après les États-Unis), avec 32,2 millions de cas au moment de rédiger ces lignes. Le Brésil a signalé 20,3 millions de cas, la Russie 6,6 millions, l’Afrique du Sud 2,6 millions et la Chine — d’où la pandémie provient — moins de 100 000. Les décès totaux dus à la COVID-19 pour les cinq pays s’élèvent maintenant à 1,25 million, le Brésil et l’Inde représentant 80 % de la mortalité.

Ce lourd bilan — et le fait que les pays riches du G7 ont mis la main sur un tiers de l’approvisionnement mondial du vaccin contre la COVID-19, même s’ils ne comptent que pour 13 % de la population mondiale — aurait dû imprimer un élan pour une coopération renforcée dans les pays du BRICS. Mais comme Vishwas Satgar de l’Université du Witwatersrand l’a fait remarquer récemment dans le cadre d’un webinaire organisé par le centre des politiques des pays du BRICS, ces pays « ont plutôt subi les effets des divergences, des incohérences et du manque de coopération relative à la vaccination contre la COVID-19 ».

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/O2SmGhKfr