Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

sachs315_Pablo Rojas MadariagaNurPhoto via Getty Images_chileprotestmanbulletface Pablo Rojas Madariaga/NurPhoto via Getty Images

Pourquoi les villes riches se rebellent

NEW YORK – Trois des villes les plus riches du monde ont connu cette année d’importantes manifestations et des troubles. Paris à dû faire face, dès novembre 2018, à une vague de mécontentement et de désordres, consécutive à la hausse des taxes sur le carburant décidée par le président français Emmanuel Macron. Hong Kong est en ébullition depuis le mois de mars, suite à un projet de loi déposé par la cheffe de l’exécutif Carrie Lam qui aurait permis les extraditions vers la Chine continentale. Et des émeutes ont explosé à Santiago du Chili, ce mois-ci, après que le président Sebastian Piñera a tranché en faveur d’une augmentation du prix des tickets de métro. Chaque mouvement de protestation a ses propres facteurs locaux, mais, pris ensemble, ils racontent l’histoire de ce qui peut arriver lorsque le sentiment d’injustice se mêle à la perception répandue d’une faible mobilité sociale.

Au regard du traditionnel instrument de mesure que constitue le PIB par habitant, les trois villes sont des parangons de réussite économique. Le revenu par habitant est d’environ 40 000 dollars à Hong Kong, de plus de 60 000 dollars à Paris et se situe aux alentours de 18 000 dollars à Santiago, l’une des villes les plus riches d’Amérique latine. Le Rapport mondial 2019 sur la compétitivité publié par le Forum économique mondial classe Hong Kong au troisième rang, la France au quinzième et le Chili au trente-troisième (de loin le pays d’Amérique latine le mieux placé).

Mais si ces pays sont plutôt riches et compétitifs au vu des critères conventionnels, leur population n’est pas satisfaite de son quotidien et des aspects parmi les plus importants de celui-ci. Selon le Rapport mondial sur le bonheur 2019, publié par les Nations Unies, les habitants de Hong Kong, de la France et du Chili estiment que leurs vies sont, à bien des égards, bloquées.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/UVzgVjjfr;
  1. solana114_FADEL SENNAAFP via Getty Images_libyaprotestflag Fadel Senna/AFP via Getty Images

    Relieving Libya’s Agony

    Javier Solana

    The credibility of all external actors in the Libyan conflict is now at stake. The main domestic players will lower their maximalist pretensions only when their foreign supporters do the same, ending hypocrisy once and for all and making a sincere effort to find room for consensus.

    3

Edit Newsletter Preferences