0

L’Expansion comme une solidarité

De nos jours, il est souvent dit que le sens de la solidarité de l’Union européenne a été mis en danger, pour ne pas dire totalement qu’il a totalement explosé, par l’élargissement vers les pays de l’Europe centrale et de l’Est. La Bulgarie et la Roumanie se rapprochant à leur tour de l'entrée dans l'UE, et les négociations qui doivent s’ouvrir avec la Turquie et la Croatie, il est devenu essentiel de remettre en question cette idée.

Les valeurs et les intérêts des nouveaux membres de l’Union européenne coïncident le plus souvent avec ceux des 15 premiers membres. Il est vrai, bien sûr, que l’élargissement a fondamentalement modifié l’Union et donné naissance à de nouveaux problèmes et à des questions politiques. Cependant, les nouveaux États membres d’Europe centrale et de l’Est sont profondément intégrés dans le développement économique, social et culturel de notre continent. Les liens qui nous unissent ont été érodés par quarante années de domination soviétique, mais cela n’a pas modifié fondamentalement le caractère européen de ces États.

Mon pays, la Pologne, a toujours eu des liens culturels profonds avec les autres pays européens, particulièrement la France. Nous avons participé à tous les développements européens majeurs en matière de musique, de littérature et de cinéma (avec, par exemple, les films d’Andrzej Wajda de l'ère Solidarnösc, tels que « Danton », une co-production française).

En matière de sport également, les Européens de l’Est sont intégrés depuis longtemps au reste de l’Europe. En effet, avant la Première guerre mondiale, l’équipe nationale de football allemande était entièrement composée de joueurs aux patronymes polonais. Mais, surtout, il existe un sentiment profond chez les Polonais, les Hongrois et les Tchèques, ainsi que d'autres, qui se sentent tous Européens. Ce qui est là le véritable sens du mot « solidarité » tel que le définit le dictionnaire Le Petit Robert : « relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêt ».