A tablet and charts Pixdeluxe/Getty Images

Des erreurs politiques fondées sur des preuves empiriques

TURIN – Après des années et des années d’insistance sur l’importance que les décisions politiques soient basées sur des faits avérés, les économistes ont clairement eu une certaine influence sur les politiciens. La nouvelle tâche des économistes est maintenant de faire comprendre à ces mêmes politiciens que, avancer des preuves avant d'avoir adopté la moindre politique, ce n’est absolument pas ce qu’on entend par conception de politiques fondée sur des faits avérés.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a lancé une série de chiffres pour défendre sa décision d'inonder l'économie turque de crédit garanti par l'État. Pourtant, la vérité est que cette politique avait d’abord et avant tout une motivation politique : gagner le soutien du public en générant artificiellement de la croissance à court terme (au prix d’un taux d’inflation à 12%, le plus élevé en neuf ans).

De même, le président américain Donald Trump cite des statistiques simplistes sur le déficit commercial, de manière à justifier des politiques protectionnistes qui lui permettent de gagner le soutien d'un certain segment de la population des États-Unis. En réalité, les données indiquent que de telles politiques nuiront en fin de compte à ces mêmes personnes que Trump prétend protéger.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/VyZkJWh/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.