0

Un gouvernement européen pour sauver l'Europe !

BERLIN – La zone euro est au coeur de la crise financière mondiale parce que c'est seulement là, dans la zone monétaire la plus importante après celle du dollar, que la crise frappe une "structure" faible et non un Etat doté d'un pouvoir réel. Cette structure perd la confiance des citoyens et des marchés quant à sa capacité à résoudre les conflits et pousse le système financier au bord du précipice.

Autrement dit la crise financière reflète une crise politique au sein de la zone euro – une crise qui remet en question l'existence même du projet européen. Si l'union monétaire européenne se désagrège, il ne restera pas grand chose du marché commun, ainsi que des institutions et traités européens. Nous devrons alors tirer un trait sur 60 ans de succès d'intégration européenne, ce qui aura des conséquences imprévisibles.

Cet échec coïnciderait avec l'émergence d'un nouvel ordre mondial marqué par la fin de deux siècles de prépondérance occidentale. Le pouvoir et la richesse basculent vers l'Asie de l'Est et les autres pays émergents, tandis que l'Amérique se recentre sur ses propres problèmes, tout en délaissant l'Atlantique au profit du Pacifique. Si les Européens ne défendent pas dès à présent leur propre intérêt, personne ne le fera pour eux. Si l'Europe ne prend pas en mains sa propre destinée, elle deviendra une marionnette entre les mains des nouvelles grandes puissances.

La crise européenne ne résulte pas de 30 ans de néolibéralisme, de l'éclatement de la bulle des actifs alimentée par la spéculation, de la violation des critères du traité de Maastricht, d'une dette record ou des banques rapaces. Aussi importants soient ces facteurs, l'Europe se trouve en difficulté du fait de l'absence d'un gouvernement commun à l'Union européenne.