salin2_JOHN THYS_AFP_Getty Images JOHN THYS/AFP/Getty Images

Les amendes de l'Europe contre Google dépassent la mesure

PARIS – Les instances réglementaires de l'Union européenne semblent être particulièrement hostiles envers Google. En juin 2017, le Commission européenne a adressé une amende de 2,42 milliards € (2,75 milliards de dollars) à cette entreprise, pour avoir enfreint les règles anti-trust de l'UE, après avoir conclu que « Google a abusé de sa position dominante sur le marché en tant que moteur de recherche, en donnant un avantage illégal à un autre produit de Google, son service de comparaison d'achats. »

Suite à cela, le mois dernier, la Commission a à nouveau poursuivi Google, en lui infligeant une amende de 4,34 milliards d'euros (4,94 milliards de dollars) pour « pratiques illégales relatives aux dispositifs mobiles Androïd. » Google avait passé des accords avec des fabricants de dispositifs mobiles et des exploitants de réseau pour « préinstaller l'appli de recherche Google et l'appli de navigateur (Chrome). » En outre, il semble que le Parlement européen et plusieurs États membres de l'UE veuillent démanteler Google en séparant son moteur de recherche d'autres sources possibles de revenus.

Il ne fait aucun doute que Google occupe une position unique sur Internet. En termes d'activité de recherche, cette entreprise a contrôlé près de 90 % du marché pendant plus d'une décennie, ce qui a conduit un grand nombre de soi-disant défenseurs de la concurrence à la dénoncer pour « abus » de sa « position dominante. » Mais la plupart de ces attaques sont motivées par un mélange d'idées fausses et de revendications douteuses sur les dommages subis par les concurrents de Google.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/fzQljtmfr