sinn90_DUELGetty Images_euroshadow DUEL/Getty Images

Qui va payer la note du Green Deal ?

MUNICH – Sous la présidence d'Ursula von der Leyen, la nouvelle Commission européenne a de grands projets de lutte contre le changement climatique. Avec un bloc d'investissement d'un billion d'euros (1,1 billion de dollars), cette Commission entend transformer l'Europe en une économie sans carbone d'ici 2050.

Mais une grande partie de ce billion d'euros pour le projet de Green Deal de la Commission doit être produite par des effets de levier financier. En 2020, l'Union européenne n'allouera officiellement à de telles fins qu'environ 40 milliards d'euros, dont la plupart sont déjà inscrits au budget des années précédentes. Il n'y aurait en fait que 7,5 milliards d'euros de financement supplémentaire dans le cadre du plan, au titre de nouveaux fonds.

Comme dans le précédent plan Juncker de la Commission 2015, le tour de passe-passe va consister, une fois de plus, à rassembler la part du lion de la somme citée par le biais d'un budget fictif administré par la Banque européenne d'investissement (BEI). Après tout, la Commission n'est pas autorisée à contracter des dettes. Mais les fonds intergouvernementaux de sauvetage et d'investissement de l'UE sont habilités à le faire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/Q0M1FUqfr