gabriel7_Kay Nietfeldpicture alliance via Getty Images_europegermanysoldierflags Kay Nietfeld/picture alliance via Getty Images

Trouver la voie de l'Europe dans le monde

BERLIN – L'Union européenne – et en particulier l'Allemagne – n'ont pas encore relevé le défi posé par le retrait des États-Unis du leadership mondial. Mais compte tenu de la nouvelle concurrence de la Chine, ainsi que des aspirations renouvelées de la Russie en matière de grande puissance, les pays occidentaux doivent trouver un moyen de coopérer plus étroitement.

À cette fin, cinq problèmes paraissent incontournables. Le premier est la relation de l'Allemagne avec les États-Unis, qui connaît actuellement de graves difficultés. Le gros problème dont personne n'ose parler, c'est l'incapacité de l'Allemagne à augmenter ses dépenses annuelles de défense à 2 % du PIB, comme convenu lors du sommet de l'OTAN de 2014 au Pays de Galles. Pour des raisons historiques évidentes, l'Allemagne hésite à devenir la puissance militaire de facto de l'Europe. Si elle devait respecter son engagement de dépenses, elle devrait allouer 80 milliards d'euros (89 milliards de dollars) par an à la Bundeswehr, soit 46 milliards d'euros de plus que ce que dépense la France.

Néanmoins pour jouer son rôle au sein de l'alliance sans susciter de craintes en Europe de l'Est, l'Allemagne pourrait dépenser 1,5 % de son PIB en matériel et en personnel, tout en engageant 0,5 % de plus dans le financement des opérations de l'OTAN dans les Pays baltes et en Pologne. Cela permettrait à la fois de renforcer la capacité des États membres de l'Est à se défendre contre l'agression russe et de démontrer la volonté de l'Allemagne d'assumer davantage de responsabilités.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/bXTxvNhfr