Muslim woman in Western city

Une politique européenne à visage islamique ?

LONDRES – L'appel de Donald Trump visant à interdire l'entrée des musulmans sur le territoire des États-Unis a provoqué l'échange suivant avec deux jeunes amis à moi : « Si vous aviez le choix entre l'immigration musulmane et la préservation des valeurs morales libérales, que choisiriez-vous ? » leur ai-je demandé. Ils ont tous les deux renié les prémisses de la question. Les immigrés eux-mêmes, ont-ils suggéré, peuvent avoir des codes moraux réactionnaires, mais leurs enfants, qui vont grandir en Grande-Bretagne, en Amérique ou en Europe continentale aujourd'hui, seront tout à fait différents. Mais est-ce bien vrai ?

Ma question ne portait pas en particulier sur le terrorisme islamiste (le fondement manifeste de l'éclat de Trump), mais sur la menace constituée par l'immigration musulmane à grande échelle à l'encontre du code de conduite morale que mes jeunes amis, comme la plupart des Européens instruits, acceptent à présent sans discussion. Terrorisme mis à part, ne s'inquiéteraient-ils pas si l'Islam devait acquérir une influence croissante sur la loi et la politique britanniques ?

Ce n'est pas une pure hypothèse. La population musulmane en Europe était de 44,1 millions en 2010, soit 6% du total. Il y avait 2,7 millions de musulmans au Royaume-Uni en 2011 (4,8% de la population), contre 1,6 million en 2001. Étant donné les récentes tendances de l'immigration et surtout le taux de fertilité supérieur à la moyenne des musulmans (trois enfants par famille contre une moyenne britannique de 1,8), la part musulmane de la population britannique va nécessairement se développer dans les décennies à venir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/aJCD4N1/fr;