subran1_PhotoAltoFrederic CirouGetty Images_eurocash PhotoAlto/Frederic Cirou/Getty Images

Comment utiliser l’épargne excédentaire de l’Europe

MUNICH – La pandémie de COVID-19 est une crise absolument inédite. En 2020, elle a plongé l’économie mondiale dans sa plus profonde récession depuis la Seconde Guerre mondiale. Après une année noire, les entreprises privées et les ménages d’Europe disposent néanmoins de liquidités désormais abondantes. La manière dont notamment les ménages utiliseront cette épargne accumulée sera déterminante dans le façonnement de la reprise du continent après la pandémie.

Tandis que les entreprises ont constitué leurs matelas de liquidités sur la base d’importantes dettes nouvelles, les ménages sont restés prudents pendant la pandémie : leur dette n’a que très légèrement augmenté, et leur levier d’endettement est pour l’essentiel resté inchangé. Ce matelas de liquidités des ménages – on parle souvent d’épargne excédentaire – résulte d’une diminution de leurs dépenses, principalement dans les services. Tous ceux qui ont annulé leurs sorties au restaurant, leurs voyages et leurs soirées concert ont fait augmenter de 450 milliards € l’épargne des ménages européens rien qu’en 2020. Le retour des confinements en cette première partie de l’année pourrait par ailleurs ajouter 200 milliards € supplémentaires à ce total en 2021.

Certes, l’Europe connaîtra cette année un rebond économique quel que soit le destin de cette épargne excédentaire. Pour autant, la manière dont les ménages en feront usage sera déterminante quant à la question de savoir si la reprise marquera simplement un retour à la trajectoire de croissance d’avant-crise, avec son lot de dislocations sociales et de retombées politiques, ou si elle conduira à une nouvelle ère de prospérité inclusive et durable.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Shg2JPHfr