L’unité essentielle de l’Europe

BRUXELLES – Ces dix dernières années, l’Union européenne a subi toute une série de crises sans précédent, du genre de celles que nous ne reverrons pas de sitôt. D’autres défis, tout aussi majeurs, s’annoncent néanmoins pour l’avenir, face auxquels nous ferions bien de garder en tête les leçons apprises en cours de chemin.

L’une de de ces leçons réside en ce que l’unité ne doit pas être une question ouverte, tant il s’agit d’une condition sine qua non de la prospérité économique et de la signification politique de l’UE. Aspect remarquable, depuis cette année 2004 au cours de laquelle j’ai été désigné président de la Commission européenne, le nombre d’adhésions à l’UE a presque doublé, passant de 15 pays à l’époque à quelque 28 États aujourd’hui.

Aucune défection n’est par ailleurs survenue. Entre 2004 et 2014, nous avons élargi à la fois l’UE et la zone euro. Plus important encore, nous avons su préserver l’unité de l’Europe.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/G9oxGXv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.