Pour se consolider, l’Europe devrait passer la main

LONDRES – Il y a 10 ans, l’euro connaissait un succès retentissant. Poids lourd des marchés financiers, il dépasse désormais de dollars, le yen, et jusqu’à récemment le puissant yuan chinois, alors que le marché des obligations en euro rivalise en taille avec le marché américain.

Mais l’Europe devrait faire mieux, notamment être plus imaginative pour libérer une concurrence et une liberté économiques plus authentiques, cesser de prendre fait et cause pour les entreprises nationales et commencer à soutenir plus vigoureusement la Banque centrale européenne. En outre, il serait utile que les responsables politiques de la zone euro s’appuient sur les grands clubs économiques mondiaux.

Les membres de l’Union économique et monétaire européenne devraient notamment abandonner leurs sièges au G7 et au Fonds monétaire international. Si la représentation de chaque État de l’UEM au G8 peut se justifier, ce n’est pas le cas au sein des grandes organisations économiques. S’ils étaient d’accord pour agir collectivement au sein de ces lieux de discussions, les pays européens libéreraient la place nécessaire à d’autres pays importants à la table des négociations économiques mondiales, ce qui forcerait le plus grand respect des responsables politiques mondiaux.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/LuMoPcT/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.