0

La Solidarité européenne avec l'Ukraine

De nombreuses générations de Polonais ont rêvé du jour où les divisions européennes de l'après-guerre seraient vaincues. De nombreuses générations d'Ukrainiens ont également été privées de leur droit à leur propre nation, à leur propre langue et à leur propre culture. Ce qui unissait les prisonniers politiques des années 1960, 1970 et 1980 fut l'espoir qu'un jour leurs pays trouveraient leur place dans une Europe unie.

Pour les Polonais, le rêve s'est réalisé le 1er mai dernier avec leur accession à l'Union européenne. Pour l'Ukraine, la situation est plus incertaine, mais des décisions capitales sur son avenir sont sur le point d'être prises. En mai, l'Union européenne édictera les principes devant guider les relations qu'elle entretiendra ses nouveaux voisins. En juin, un sommet de l'OTAN discutera les possibilités d'entrée dans l'Alliance de l'Ukraine. Et au cours de l'automne, l'élection présidentielle de l'Ukraine déterminera le développement du pays pour lés années à venir.

En ce moment crucial, nous appelons l'Europe à s'ouvrir vers l'Ukraine, un grand pays d'Europe dont les besoins et les aspirations ne peuvent être oubliés dans le processus de construction d'une nouvelle Europe. L'Europe doit dépasser la définition de ses relations avec l'Ukraine en qualité de voisine : elle doit clairement déclarer la possibilité réaliste de faire entrer l'Ukraine dans l'Otan et dans l'Union européenne.

Une telle déclaration est essentielle pour soutenir les forces démocratiques d'Ukraine au moment où elles ont enfin une possibilité réaliste de donner forme à l'avenir de l'Ukraine. L'élite dirigeante de l'Ukraine réprime brutalement toute opposition, limitant la liberté d'expression et entravant la liberté économique. L'élection présidentielle à venir est donc un test qui répondra à plusieurs questions essentielles. La société ukrainienne conservera-t-elle le droit de choisir ses représentants ou bien permettra-t-elle une soi-disant démocratie gérée avec transmission des pouvoirs entre différents petits cercles d'oligarques ? Un marché libre s'épanouira-t-il ou bien le capitalisme oligarque servira-t-il les intérêts d'une minorité ? La société civile se développera-t-elle ou bien l'Ukraine deviendra-t-elle une société de sujets soumis ? La loi servira-t-elle le plus grand nombre ou bien seulement les élites ?