0

La Russie : un problème pour l’Europe

NEW YORK – Comment l’Europe doit-elle réagir à l’émergence d’une Russie hostile sur son flanc oriental ? Les différents pays européens ont réagi de différentes manières, sous l’influence de leur expérience historique et de leurs intérêts économiques. Il est pourtant indispensable que l’Union européenne élabore une politique unie qui réconcilie ces intérêts et points de vue nationaux divergents.

L’Europe ne peut pas se permettre de ne pas résister à l’agression géopolitique de la Russie et elle doit être unie pour avoir la moindre chance de succès. Une politique européenne commune ne peut pourtant pas être uniquement d’ordre géopolitique, parce que dans ce cas l’intérêt commun ne serait pas assez fort pour surmonter les intérêts de chaque État membre. La Russie pourrait alors diviser pour régner comme elle le fait aujourd’hui.

En termes purement géopolitiques, la Russie a la haute main. La supériorité de l’Europe réside dans ses valeurs et principes en tant que société ouverte, démocratique, pacifique, prospère et respectant l’État de droit. Ces valeurs ont toujours eu un attrait particulier pour les populations de l’ancienne Union soviétique, que ce soit pour le peuple ou les dirigeants, malgré le fait que l’Occident n’ait pas toujours accompagné ces valeurs et principes par des actes dans le passé. L’aspiration aux et l’admiration des valeurs européennes sont en conséquence mélangées à la déception et à la rancœur, et le régime de Poutine a ainsi pu profiter d’un soutien enthousiaste pour appâter l’Occident et marquer des points dans le jeu géopolitique.

Il n’en reste pas moins que la Russie reste sensible au charme de l’Europe. Historiquement, la Russie a toujours désiré faire partie de l’Europe, et le régime de Poutine est conscient du fait que le retour à l’isolement de l’Union soviétique serait un prix élevé à payer.