Le public de l'Europe et la guerre contre le terrorisme

BERLIN : La coalition du gouvernement du chancelier Schröder l'a emporté de justesse à la Bundestag allemande pour obtenir le soutien dont elle a besoin pour envoyer des soldats allemands participer à la campagne contre le terrorisme international. Il ne fait aucun doute que le vote s'accompagnait de circonstances particulières, mais l'effort déployé par le politicien le plus puissant et le plus respecté du pays pour gagner le soutien du parlement allemand (ainsi que celui de ses partenaires de coalition, les Verts) doit constituer une mise en garde pour les autres gouvernements occidentaux contre la tentation d'oublier la population alors qu'ils s'engagent dans une campagne difficile menée contre les planificateurs et les exécuteurs du terrorisme international, qui est susceptible de s'étendre sur plusieurs années.

Dans les premières semaines suivant les attaques contre le World Trade Center et le Pentagone, tous les gouvernements européens étaient sûrs du soutien de la population. Cette situation a évolué lorsque les bombardements américains contre les Talibans ont commencé ; des doutes sur la sagesse de la campagne américaine se sont combinés au ressentiment de voir une superpuissance ultra moderne bombarder sans relâche un pays médiéval dévasté par des décennies de guerre. Ces doutes se sont quelque peu atténués lorsque la stratégie américaine a commencé à porter ses fruits. Mais il est certain qu'ils réapparaîtront et croîtront comme les souvenirs des attaques du 11 septembre s'estomperont, et que l'effort mené pour anéantir le terrorisme devra faire face à de nouvelles difficultés, de nouveaux dilemmes et de nouveaux revers, et exigera peut-être de mener des opérations militaires risquées dans d'autres lieux.

Préserver le soutien public aux Etats-Unis n'est pas un problème pour les dirigeants américains. Les Américains sont à la fois choqués et irrité par l'attaque menée contre leur chère invulnérabilité et ils sont déterminés à poursuivre les coupables avec tous les moyens dont ils disposent. Le président Bush en a fait sa première priorité ; tant qu'il restera à la Maison Blanche, sa volonté de poursuivre les terroristes ne faiblira pas, pas plus que celle de son peuple.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/OmYG0GI/fr;
  1. Sean Gallup/Getty Images

    Angela Merkel’s Endgame?

    The collapse of coalition negotiations has left German Chancellor Angela Merkel facing a stark choice between forming a minority government or calling for a new election. But would a minority government necessarily be as bad as Germans have traditionally thought?

  2. Trump Trade speech Bill Pugliano/Getty Images .

    Preparing for the Trump Trade Wars

    In the first 11 months of his presidency, Donald Trump has failed to back up his words – or tweets – with action on a variety of fronts. But the rest of the world's governments, and particularly those in Asia and Europe, would be mistaken to assume that he won't follow through on his promised "America First" trade agenda.

  3. A GrabBike rider uses his mobile phone Bay Ismoyo/Getty Images

    The Platform Economy

    While developed countries in Europe, North America, and Asia are rapidly aging, emerging economies are predominantly youthful. Nigerian, Indonesian, and Vietnamese young people will shape global work trends at an increasingly rapid pace, bringing to bear their experience in dynamic informal markets on a tech-enabled gig economy.

  4. Trump Mario Tama/Getty Images

    Profiles in Discouragement

    One day, the United States will turn the page on Donald Trump. But, as Americans prepare to observe their Thanksgiving holiday, they should reflect that their country's culture and global standing will never recover fully from the wounds that his presidency is inflicting on them.

  5. Mugabe kisses Grace JEKESAI NJIKIZANA/AFP/Getty Images

    How Women Shape Coups

    In Zimbabwe, as in all coups, much behind-the-scenes plotting continues to take place in the aftermath of the military's overthrow of President Robert Mugabe. But who the eventual winners and losers are may depend, among other things, on the gender of the plotters.

  6. Oil barrels Ahmad Al-Rubaye/Getty Images

    The Abnormality of Oil

    At the 2017 Abu Dhabi Petroleum Exhibition and Conference, the consensus among industry executives was that oil prices will still be around $60 per barrel in November 2018. But there is evidence to suggest that the uptick in global growth and developments in Saudi Arabia will push the price as high as $80 in the meantime.

  7. Israeli soldier Menahem Kahana/Getty Images

    The Saudi Prince’s Dangerous War Games

    Saudi Arabia’s Crown Prince Mohammed bin Salman is working hard to consolidate power and establish his country as the Middle East’s only hegemon. But his efforts – which include an attempt to trigger a war between Israel and Hezbollah in Lebanon – increasingly look like the work of an immature gambler.