14

La nécessaire union de l’Europe

BRUXELLES – Les conséquences de la crise de la dette européenne sont omniprésentes à travers l’Union européenne, tandis que les économies en difficulté tentent de se stabiliser tout en s’efforçant de croître. Malgré les décisions importantes mises en œuvre depuis quelques années, la réalité exige que nous en fassions plus dans l’appréhension des défis auxquels fait face la zone euro.

Des mesures de réforme et de consolidation sont à l’œuvre à travers l’UE. Un certain nombre de garde-fous financiers conjoints ont été mis en place. Et la Banque centrale européenne a régulièrement démontré qu’elle entendait soutenir l’euro. Pourtant, les experts et les partenaires sous-estiment souvent notre détermination.

Toutes les mesures entreprises jusqu’à présent ont permis d’aboutir à davantage d’intégration européenne, et non l’inverse. Certes, dans notre système démocratique, le processus de prise de décision nécessite souvent un certain temps. Mais ne vous y méprenez pas : les négociations portent sur les arrangements, et non sur l’objectif final. Il règne au sein de l’UE suffisamment de volonté politique pour accomplir tout ce qui est nécessaire à la préservation de l’euro, dans la mesure où l’avenir de la monnaie unique déterminera celui de l’intégration européenne.

Les mesures supplémentaires nécessaires à l’Europe doivent s’ancrer profondément dans un engagement en faveur d’une intégration plus poussée. Les hauts niveaux de la dette souveraine, combinés au comportement de plusieurs parties du secteur financier, ont amplifié la crise dans la zone euro, et soulevé d’importantes interrogations en matière de confiance, qui requièrent désormais une réponse systémique.