0

L’injustice militaire en Europe

LONDRES – Le coût de l’envoi de troupes et de matériel militaire dans le monde à des fins de sécurité, là où il le faut et quand il le faut, pose un sérieux problème financier à l’Europe. En effet, les ministres européens des finances sont confrontés à un dilemme : déterminer la somme de leur étroit budget national à allouer aux forces armées�;�et les officiels de la défense européenne doivent s’assurer que les précieux financements sont dépensés de la manière la plus efficace.

Le problème se pose avec beaucoup d’acuité en Angleterre, en raison non seulement des troupes déployées en Irak et en Afghanistan à l’heure actuelle, mais aussi de l’injuste système de financement des missions de l’OTAN et des opérations militaires de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD). Sous ces deux systèmes, ceux qui acceptent la responsabilité des actions militaires acceptent aussi de prendre en charge la plus grande partie du fardeau financier. Il est temps que nos alliances de sécurité collective révisent leurs méthodes de financement inéquitables et s’assurent que tous les Etats membres payent un prix proportionnel pour la sécurité mondiale.

Ce n'est un secret pour personne�: le ministère de la défense britannique traverse une crise de financement. Les forces britanniques ont participé à deux opérations militaires majeures depuis 2003. Et pourtant, les dépenses pour la défense ne représentent que 2,3�% du PIB, le plus petit coefficient depuis les années 1930. En tant que partie des dépenses totales du gouvernement, les dépenses allouées à la défense ont chuté de 7,8�% en 1998 à 6,1�% en 2006.

En raison des opérations en cours en Irak et en Afghanistan, le prochain gouvernement britannique héritera d’une armée dispersée, en sous-effectif et disposant d’un équipement dépassé. L’engagement non financé qui en découle totalisera des milliards de livres.