0

La dernière révolution européenne

STOCKHOLM – L’histoire avance souvent à petit pas, mais il s’avère parfois que ces étapes comprennent de grandes implications.

Lors de la Saint Sylvestre 2009, la Suède a créé un petit précédent en mettant fin à la dernière présidence tournante de l’Union européenne en matière d’affaires étrangères et de sécurité. Après des années de présidence rotative de six mois, nous avons remis le flambeau aux nouvelles structures permanentes de l’UE, sises à Bruxelles conformément au Traité de Lisbonne.

Ce qui semble être un petit pas pour l’humanité est sans aucun doute un grand pas pour l’Europe.

Ceux qui ont une conscience de l'histoire verront aussi l'importance des états nations d'Europe, qui s’affrontaient sans relâche il y a peu, et qui mettent désormais en commun leur politique étrangère dans le but de s'affirmer de manière encore plus vigoureuse sur la scène internationale.