L'Europe n'est pas à l'abri de Katrina

Pendant que les Européens regardaient le président Bush trébucher sur la mort, la destruction et le chaos infligés par l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans, certains d'entre eux n'ont pu s'empêcher de s'autocongratuler en s'exclamant : “Quelle chance que notre solidarité sociale !”

Certes, aucun pays européen qui se respecte ne laisserait ses citoyens tomber dans une misère si noire qu'ils seraient littéralement empêchés de fuir leur foyer devant une catastrophe naturelle. Et tous les Européens – pas seulement de gauche – ont été réellement choqués et consternés quand Katrina a prouvé avec violence que la misère des pauvres de l'Amérique n'a pas de fond.

Pourtant cette inquiétude et cette compassion sont un peu trop auto-satisfaites, car elles permettent à l'Europe de passer outre les vrais problèmes auxquels la confronte sa propre solidarité sociale tant vantée.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/9JSxQvP/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.