La construction de l'union bancaire européenne en manque de démocratie !

PARIS – Voici l'Union européenne fière titulaire du prix Nobel de la paix. Quand il y a trois ans le choix s'est porté sur Barak Obama, le comité norvégien du prix Nobel a été critiqué pour honorer quelqu'un dont l'accomplissement était encore à venir. Le comité a pris en compte cette objection et il a décerné cette fois-ci le prix à une institution au passé imposant, mais dont l'avenir est obscurci par de lourds nuages.

Il ne faut pas confondre la zone euro avec l'UE, mais elle en constitue la réalisation la plus ambitieuse à ce jour, alors qu'elle en encore à se débattre pour créer les structures voulues pour pérenniser une union monétaire. Une politique budgétaire commune reste un rêve lointain, et il en est de même d'une véritable union politique.

Les dirigeants européens proclament qu'ils avancent sur la voie d'une "union bancaire", mais ils entendent par là une supervision bancaire collective et non une fusion des banques elles-mêmes. En septembre, la Commission européenne a annoncé un plan destiné à faire de la Banque centrale européenne (BCE), l'organe de supervision des 6000 banques européennes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/lyrgiEu/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.