Inégalité de l'Europe en matière d'investissement de défense

Les débats portant sur la politique étrangère entre l'Europe, la France en particulier, et les Etats-Unis grandissent et pas seulement au sujet du massacre des Israéliens et des Palestiniens et la conduite de la guerre contre le terrorisme. Mais les critiques de l'Europe, quelle que soit leur justesse, ne seront pas prises au sérieux par les Etats-Unis tant que le Continent continuera de s'en prendre abondamment aux défenses américaines, ce qu'elle fait depuis un demi-siècle. Dans un monde belliqueux, être crédible dans l'arène internationale requiert une capacité militaire estimable et une technologie militaire de pointe. L'Europe manque des deux.

L'irritation de l'Amérique envers certains de ses alliés européens - le Royaume-Uni de Tony Blair constituant la seule exception visible - est compréhensible. Dans l'année fiscale en cours, les Etats-Unis dépenseront 50 milliards de dollars supplémentaires en matière de défense en portant leur facture de défense globale à 379 milliards de dollars, soit plus de 3 % du PNB. Cette somme est en fait minime par rapport à celles dépensées après la Deuxième guerre mondiale. Au moment de la Guerre du Golfe en 1991, les dépenses américaines en matière de défense se montaient à 4,8 % du PNB ; elles étaient bien plus élevées dans les années 1950 et 1960.

L'engagement de l'Europe en matière de défense raconte une autre histoire. Les dépenses de défense se montent à 1,6 % du PNB en Allemagne, à 2 % en Italie et à 1,5 % en Espagne ; seuls la France et le Royaume-Uni atteignent les 3 %. Mais limiter le débat à l'engagement de défense au pourcentage de PNB dépensé dans l'armée est insuffisant car il existe des économies d'échelle dans les dépenses de défense. On s'attendrait donc à ce que les plus petits pays dépensent proportionnellement plus en matière de défense que les plus grands. Au lieu de cela, l'Amérique à elle seule dépense aujourd'hui plus que la plupart de ses alliés de l'OTAN réunis, et il est probable que les dépenses de défense aux Etats-Unis augmentent encore plus dans les années à venir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/xQCfEbx/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now