0

Les banques européennes, cause de la crise financière européenne !

BRUXELLES – L'Europe est l'épicentre du deuxième acte de la crise financière mondiale qui s'est transformée en crise de la dette souveraine à l'intérieur de la zone euro. Comment cela a-t-il pu se produire, alors qu'en théorie tous les problèmes semblaient résolus à l'issue du sommet extraordinaire de l'UE en mai qui a décidé de la création du Fonds de soutien à la zone euro, l'EFSF ( European Financial Stability Facility), avec un financement proche de mille milliards d'euros ?

Les promesses de mai ont commencé à se concrétiser. Une structure dédiée qui a été créée au Luxembourg peut déjà compter sur un apport de plusieurs centaines de milliards d'euros des Etats-membres à titre de garantie.

Si elle utilisait toutes les ressources promises (750 milliards d'euros, y compris l'apport du FMI), l'UE pourrait refinancer en totalité pendant deux ans tous les pays en difficulté (le Portugal, l'Espagne et l'Irlande). Par ailleurs, la Banque centrale européenne, la BCE, a affiché sa volonté d'acheter des obligations d'Etat (et des obligations privées) au cas où elle estimerait que le fonctionnement des marchés est entravé.

Mais toute cette force de frappe financière des pouvoirs publics laisse les marchés imperturbables. Les "spreads" [écarts de rendement entre l'obligation high yield et un emprunt d'Etat de même échéance] relatifs aux obligations d'Etat espagnoles continuent d'augmenter et sont maintenant plus importants qu'avant l'annonce de la création de l'EFSF. D'autre part, des signes inquiétants de tension sur le marché interbancaire, traduisent le manque de confiance dans l'idée que le système est restauré. Ainsi, de plus en plus de banques préfèrent confier leurs dépôts à la BCE plutôt que de prêter à d'autres banques.