0

L’Europe divisée à nouveau ?

NEW YORK – La soi-disant crise européenne n’est généralement considérée que comme une crise monétaire, mais c’est aussi une crise de la dette souveraine – et même plus encore une crise bancaire. La complexité de la situation a créé la confusion, et cette confusion a des conséquences politiques.

En effet, l’Europe est non seulement confrontée à une crise économique et financière, mais aussi à une crise politique Les différents états membres ont développés des politiques extrêmement diverses qui sont plus le reflet de leur vision que de leurs réels intérêts nationaux – des divergences qui portent en elles les germes d’un grave conflit politique.

La solution que l’Europe est sur le point de mettre en place sera dans les faits dictée par l’Allemagne, car aucune solution ne peut se passer de son crédit souverain. Les efforts de la France pour influer sur le résultat sont finalement limités du fait de son alliance très étroite avec l’Allemagne, déterminante pour ses notations souveraines triple A.

L’Allemagne impute la crise aux pays qui ont perdu de leur compétitivité et accumulé la dette. En conséquence, l’Allemagne veut placer tout le poids de l’ajustement sur les pays déficitaires. Mais cela serait ignorer la grande part de responsabilité de l’Allemagne dans les crises bancaire et monétaire actuelles, et même dans la crise de la dette souveraine.