Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

kuttab47_JOHN THYSAFP via Getty Images_EUpalestineprotestshoes John Thys/AFP via Getty Images

L’Union européenne doit reconnaître la Palestine

LA VALETTE, MALTE – Les États-Unis ont peut-être détruit tout espoir d’une solution à deux États au conflit israélo-palestinien. La déclaration du secrétaire d’État Mike Pompeo, affirmant que les colonies israéliennes de Cisjordanie ne violent pas le droit international va à l’encontre d’un consensus longtemps respecté. Le reste du monde doit réagir.

Il ne fait aucun doute que la politique de colonisation menée par Israël dans les territoires occupés est contraire au droit international. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Quatrième convention de Genève établit que « la puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle ». Selon le Statut de Rome, qui crée la Cour pénale internationale en 1998, de tels transferts constituent des crimes de guerre.

En outre, lorsqu’en 1967, Israël a occupé les territoires palestiniens et arabes, la Résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné cette action, qui violait le consensus établi après la Seconde Guerre mondiale concernant l’inadmissibilité de l’acquisition de territoire par la guerre.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/8Hpd15Dfr;

Edit Newsletter Preferences