L’Europe en marche arrière

BERLIN – Comme l’a dit Warren Buffet, légendaire investisseur américain, «�c’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nu�». Cette parole de sagesse faisait référence à la situation des sociétés en période de crise économique�; mais elle peut tout aussi bien s’appliquer à des pays et à des économies.

En Europe, la situation actuelle est source d’inquiétude croissante car la crise économique mondiale met à nu, implacablement, les failles et limites de l’Union européenne. En fait, ce que l’Europe a surtout perdu avec le rejet du traité constitutionnel est désormais évident�: sa foi en elle-même et en son avenir commun.

Au cœur de la crise, la pire depuis 1929, l’Amérique a opté pour un véritable renouveau avec l’élection de Barack Obama et commence maintenant à se réinventer. En revanche, chaque jour qui passe semble séparer un peu plus les membres de l’Union européenne. Plutôt que de se réinventer, l’Europe, qui subit la pression de la crise et ses contradictions internes, menace de revenir à l’égoïsme national et au protectionnisme du passé.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/SqVhyxj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.