Monty Rakusen/Getty Images

Doubler la mise sur l'efficacité énergétique européenne

BRUXELLES – Lors de la conférence de la COP21 à Paris en décembre dernier, les dirigeants du monde ont pris un engagement contraignant visant à mettre en vigueur des objectifs nationaux, notamment des critères d'efficacité énergétique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le moment de vérité approche pour la Commission européenne : va-t-elle fixer des objectifs d'efficacité énergétique ambitieux mais réalisables à même de contraindre les personnes et les industries à apporter des changements réels ? Ou bien va-t-elle il se plier aux pressions politiques et fixer des objectifs sans conséquences qui seront atteints dans tous les cas, sans aucun effort supplémentaire ?

Cette dernière approche a été choisie en 2014, lorsque les leaders européens ont accepté d'améliorer l'efficacité énergétique de 27 % avant 2030. Le Conseil européen a été félicité à l'époque pour son leadership. Personne n'a pris la peine de mentionner que l'efficacité énergétique mondiale risquait déjà d'augmenter d'environ 35 % à elle seule à l'horizon 2030.

L'accord de la COP21 a donné à l'Europe une seconde chance de montrer l'exemple et devenir le porte-drapeau mondial de l'efficacité énergétique. Des écologistes, des chefs d'entreprise et des universitaires attendent les nouveaux objectifs de la Commission européenne, qui seront très probablement fixés en octobre, lors d'une prochaine révision de la Directive sur l'efficacité énergétique de la Commission.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/koqnjNQ/fr;