marin6_Hauke-Christian Dittrichpicture alliance via Getty Images_altmaierrobotarm Hauke-Christian Dittrich/picture alliance via Getty Images

Le bien-fondé d’une politique industrielle intelligente

MUNICH – Le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, a dévoilé cette année sa « stratégie industrielle nationale pour 2030 », qui a pour objectif de protéger les entreprises allemandes contre leurs concurrentes chinoises subventionnées par l’État. Cette stratégie identifie les secteurs industriels clés qui bénéficieront d’un soutien spécifique de la part du gouvernement, appelle à la mise en place en Europe d’une production de batteries pour les véhicules électriques, et recommande certaines fusions pour atteindre des économies d’échelle.

Les mesures prévues sont controversées. Lars Feld, du Conseil allemand des experts économiques, qualifie la stratégie d’aberration, et accuse Altmaier de planification centrale. Or, le débat ne doit pas être idéologique comme le suggère Feld, mais porter davantage sur la question de savoir si cette politique industrielle peut fonctionner. Si les éléments du projet d’Altmaier ne sont pas tous convaincants, il apparaît fort judicieux pour le gouvernement de soutenir les secteurs – dont l’industrie automobile – voués à recourir de plus en plus à l’intelligence artificielle (IA).

Il est vrai que les politiques industrielles nationales ont généralement mauvaise réputation parmi les économistes, principalement parce que les gouvernements ont souvent employé ce type de politiques pour soutenir les « perdants », maintenant ainsi des entreprises non compétitives sur le marché. L’argument en faveur de ces politiques, notamment dans les pays en voie de développement, a consisté à considérer que les jeunes industries avaient besoin de protection contre la concurrence étrangère, afin de pouvoir croître et mûrir. Or, la Banque mondiale est arrivée depuis bien longtemps à la conclusion que ces politiques ne fonctionnent pas, et a renoncé aux programmes de subventionnement des importations dans les années 1960 et 1970.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/pfrPMlYfr