0

L’Europe et l’euro

PARIS – Pour quiconque vivant dans l’un des 16 États membres de la zone euro, le succès durable de la monnaie unique comporte à la fois un aspect pratique et une dimension affective: tant le cour que la raison sont engagés. Il va à mon avis de soi que l’euro est d’une importance capitale pour l’Europe et par là même, pour l’économie mondiale.

Il faut tout d’abord rappeler que l’idée européenne a germé dans le but de garantir la paix et la démocratie entre tous les peuples d’Europe. Lorsqu’elle a été introduite en 1999 – et plus encore lorsque les citoyens européens purent s’en servir pour la première fois en 2002 – la nouvelle monnaie unique a été perçue comme la preuve la plus tangible et décisive de la réalité de l’intégration européenne. Comme le veut le slogan : « des euros dans votre portefeuille, l’Europe dans votre poche ».

Vingt ans après la première élection du Parlement européen au suffrage universel en 1979, l’introduction de l’euro a constitué un prolongement logique du rêve européen.

Il faut aussi rappeler que lorsque la Slovénie a intégré la zone euro en 2007, certaines voix ont laissé entendre que le pays adhérait en quelque sorte à la « Vieille Europe ». Mais depuis lors, Chypre, Malte et la Slovaquie ont adopté la monnaie unique. De Dublin sur les rives de la mer d’Irlande, à Bratislava aux pieds des Carpates, les mêmes pièces et les mêmes billets de banque ont cours, repoussant constamment les frontières de l’Union européenne. Demain, d’autres pays adopteront la monnaie unique, comme l’Estonie qui deviendra membre de la zone euro le 1er janvier 2011.