La naissance des unions budgétaires

PRINCETON – L’unification budgétaire est souvent un moyen efficace d’améliorer la solvabilité des parties prenantes et peut également créer un nouveau sentiment de solidarité entre les différents peuples qui occupent une vaste zone géographique. Les Européens se sont pour cette raison souvent tournés vers le modèle des Etats-Unis. Mais ils ne sont jamais parvenus à l’imiter, parce que leurs raisons pour constituer une union ont été trop variées.

Les pays aux abois jugent souvent que de telles unions sont l’issue la meilleure à une situation d’urgence. En 1940, Charles de Gaulle avait avancé l’idée d’une union franco-britannique, que Winston Churchill a acceptée, face à la menace nazie qui avait déjà submergé la France.

En 1950, cinq ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, le premier chancelier allemand, Konrad Adenauer, proposait également une union – cette fois-ci entre la France et l’Allemagne – pour sortir son pays vaincu de la crise existentielle qu’il traversait. L’unification politique fut rejetée à l’époque, mais le partenariat économique a prospéré pendant plus de six décennies – jusqu’à aujourd’hui.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/e13usYO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.