0

L’Europe, moteur de paix

Les critiques de l’intégration monétaire européenne se plaisent à dire que sans union politique, l’union monétaire est condamnée à l’échec. Je suis d’accord avec les conclusions de ces critiques, mais pas avec leur point de départ, car le succès de cette monnaie unique tient jusqu’à présent précisément aux engagements politiques des pays membres de l’Union.

En d’autres termes, il n’est pas vrai de dire que l’Union européenne ne constitue pas une union politique. L’intégration économique européenne, dans tous ses aspects, reflète le désir d’intégrer politiquement l'Europe, ce qui, du moins de mon point de vue, implique que l’intégration économique et monétaire européenne est irréversible.

Ceci est vrai depuis les débuts du processus d’intégration européenne en 1952, quand les six pays d’origine établirent la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). L’objectif de la CECA était clairement politique : enlever le contrôle des deux matières premières les plus importantes dans la fabrication d’armements lourds des mains des deux États qui venaient de se livrer à la guerre la plus meurtrière de toute l’histoire.

Cet attachement à la paix est resté, discrètement, la principale motivation derrière les étapes suivantes de l’intégration économique de l'Europe, qui fut considérée comme le moyen de parvenir à l’intégration politique.