4

Jusqu'où l'euro va-t-il chuter ?

LONDRES – Quasiment chaque jour, le dollar américain atteint de nouveaux sommets par rapport aux 12 années passées, tandis que l'euro semble plonger inexorablement en-deçà de la parité avec le dollar. Les effets de change sont souvent décrits comme les plus imprévisibles de toutes les variables financières. Mais les événements récents sur les marchés des changes semblent pour une fois fournir une explication assez évidente, une explication que presque tous les économistes et décideurs acceptent et reprennent à leur compte.

D'une part, le président français François Hollande a accueilli avec une grande joie la forte baisse de l'euro : « Cela permet d'avoir les idées claires : un euro égale un dollar » a déclaré François Hollande devant une assemblée d'industriels. Mais c'est précisément en ayant « les idées claires » que les investisseurs doivent remettre en question l'opinion commune. Un dollar fort contre un euro faible est certainement le pari le plus répandu en 2015. Y a-t-il donc une chance pour que la tendance des taux de change soit déjà exagérée ?

En un sens, l'explication classique du récent mouvement de l'euro par rapport au dollar est sûrement correcte. Le principal facteur a clairement été la divergence monétaire, avec le durcissement de la politique de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne visant à maintenir des taux d'intérêt extrêmement bas et à lancer des mesures d'assouplissement quantitatif. Mais à quel point cette divergence est-elle déjà intégrée ? La réponse dépend du nombre de personnes qui ignorent l'écart du taux d'intérêt, ou bien qui ne croient pas que cet écart puisse se creuser bien davantage.

L'année dernière, de nombreux investisseurs ont mis en doute la capacité de la BCE à lancer un programme d'achat d'obligations face à l'opposition de l'Allemagne. Et bien d'autres doutaient de la volonté de la Fed de durcir sa politique monétaire, car un tel durcissement aurait pu étouffer la reprise économique américaine. C'est pourquoi l'euro valait encore près de 1,40 dollar il y a un an et c'est pour cela nous nous attendions, moi et d'autres, à ce que l'euro plonge bien plus bas que le dollar.