fischer188_Alexander KoernerGetty Images_germansoldiers Alexander Koerner/Getty Images

Les obstacles historiques à la politique de sécurité commune européenne

BERLIN – Depuis que les États-Unis ont commencé à réexaminer leur engagement dans la politique mondiale, ils se retirent – stratégiquement et mentalement – de nombreuses régions et pivotent vers l'Indo-Pacifique, en particulier vers la Chine, leur seul véritable rival pour le leadership mondial au XXIe siècle. Dans ce nouveau contexte, à quoi l'Europe doit-elle aspirer ? L'Union européenne peut-elle au moins en partie combler le fossé de sécurité qui en résulte ?

Sur le plan de la conception d'une politique de sécurité et de défense commune, l'UE a progressé à un pas de sénateur, même lorsque sa rhétorique l'a devancée. Malgré quatre années d'euroscepticisme de la part de l'ancien président américain Donald Trump, l'essor de plus en plus agressif de la Chine et le révisionnisme russe en Europe de l'Est, il y a une différence énorme entre les attentes européennes et la réalité.

Parce qu'elle est l'une des régions les plus riches et les plus avancées du monde sur le plan technologique, l'Europe pourrait certainement se permettre de poursuivre sa propre stratégie de défense et de sécurité. Toutefois la pensée européenne n'est pas encore unanime sur ce point. L'expérience historique a encore trop de poids, tout comme l'hypothèse profondément ancrée selon laquelle l'Amérique interviendra toujours au bout du compte.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/LaXO8Wnfr