10

Sauvons la solidarité européenne

MADRID – Une véritable tragédie humaine s’opère actuellement en Méditerranée, plusieurs centaines de milliers de migrants risquant leur vie – bien souvent jusqu’à la perdre – dans l’espoir de trouver refuge en Europe. La manière dont l’Union européenne répondra à cette crise ne constitue pas seulement une question importante sur le plan humanitaire, mais également un baromètre quant à l’avenir de l’Union elle-même. C’est pourquoi il incombe à l’UE de résoudre cette problématique.

L’Europe est aujourd’hui confrontée à de nombreux défis. En cinq ans, elle a dû faire face à une série incessante de mises à l’épreuve, parmi lesquelles une crise financière à l’échelle de la zone euro, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, de nouvelles craintes autour d’un défaut de la Grèce, ainsi que la perspective d’une sortie britannique. Aucun de ces défis ne soulève cependant de questions aussi fondamentales pour la signification de l’UE que le débat actuel sur les migrations.

Malheureusement, les efforts fournis jusqu’à présent s’inscrivent dans l’incohérence. L’UE a su agir rapidement au lendemain de la noyade de plus de 1 000 migrants lors de l’épisode particulièrement terrifiant du mois d’avril, en triplant le budget de ses opérations de surveillance en mer, considérablement critiquées, ainsi qu’en élargissant la zone d’intervention afin de compenser l’arrêt de l’opération italienne Mare Nostrum. Cette démarche a d’ores et déjà porté ses fruits, un nombre record d’opérations de sauvetage ayant été enregistré le mois dernier.

Une autre initiative – la proposition d’« Agenda sur les migrations » de la Commission européenne – se révèle en revanche plus floue. Ce projet apparaît en effet comme un amoncellement de mesures plus ou moins détaillées.