elerian107_Leon NealGetty Images_brexit Leon Neal/Getty Images

La surestimation de l’économie de l’UE

ABU DHABI – La Commission européenne, le Fonds monétaire international et l'OCDE prévoient que, en moyenne, l'économie de l'Union européenne augmentera de 1,9% l'an prochain, un taux qui est globalement conforme à la moyenne de 2% attendue pour cette année. Néanmoins, le portrait ainsi suggéré pourrait se révéler trop optimiste, non seulement parce que le taux de croissance pourrait lui-même être plus faible qu’espéré, mais aussi parce qu'il existe une pression à la baisse sur le potentiel de croissance de l'UE au-delà de 2019 – pression face à laquelle les dirigeants européens semblent, à l'heure actuelle, mal outillés.

Si l'UE était une équipe de football, elle ne perdrait pas de match par manque de plan de jeu ou de capacités. D’une valeur de près de 19 billions de dollars, l'économie de l'UE reste la deuxième du monde, représentant environ un cinquième de la production mondiale. Le problème est que l'équipe dans son ensemble ne joue pas collectif ; de plus, tous les meilleurs joueurs se débattent individuellement avec des désordres domestiques compliqués.

Au cours de l'année dernière, de petites étapes – comme le renforcement du filet de sécurité financière collectif – ont été franchies pour améliorer la capacité globale de l'UE à gérer les accidents de parcours. Mais l'architecture globale de l'économie reste incomplète. Les problèmes sont particulièrement prononcés dans la zone euro, qui est affaiblie par la lenteur des progrès sur l'union bancaire, un manque de coordination des politiques budgétaires et des divisions politiques.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/yc9hwO2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.