12

En finir avec la course à l’armement financier

CAMBRIDGE – À la question de savoir si les régulateurs et les législateurs sont parvenus à corriger les défauts du système financier qui ont conduit le monde au bord d’une récession majeure, la réponse est non.

Oui, les chances d’une récidive immédiate d’une profonde crise financière comme celle de 2008 sont sensiblement réduites par le fait que nombre d’investisseurs, de régulateurs, de consommateurs et même d’hommes politiques garderont longtemps en mémoire leur expérience de mort financière imminente. Et il pourrait donc se passer un certain temps avant que l’imprudence ne soit à nouveau de mise.

Mais en dehors de cela, peu de choses ont véritablement changé. La législation et la régulation mises en place à la suite de la crise ont principalement servi de pansements pour préserver le statu quo. Les hommes politiques et les régulateurs n’ont ni le courage politique, ni la conviction intellectuelle nécessaires pour revenir à un système beaucoup plus clair et plus direct.

Dans son récent discours lors de la conférence annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole dans le Wyoming, Andy Haldane de la Banque d’Angleterre a plaidé avec force pour un retour à la simplicité dans la régulation bancaire. Haldane a regretté, à raison, que la régulation bancaire ait évolué d’un ensemble restreint de lignes directrices strictes vers un éventail incroyablement complexe d’algorithmes statistiques pour mesurer les risques et l’adéquation des capitaux.