Fish in a bucket.

Mettre fin à la pêche illicite

LONDRES – Les produits de la mer sont de loin les denrées faisant l’objet du plus grand commerce mondial, nourrissant des milliards de personnes dans le monde entier. Malheureusement, ce secteur est grevé par des activités de pêches illicites, non déclarées et non réglementées qui sapent les efforts de conservation et désavantagent les pêcheurs et les entreprises honnêtes qui respectent les règles. Il est grand temps de s’attaquer au problème.

La pêche illicite compte pour un cinquième des prises sur les mers de la planète. Même s’il y a eu des signes encourageants voulant que des réformes soient mises en vigueur dans les grandes exploitations de pêche de certains pays, le problème demeure endémique, décourageant les autres de suivre l’exemple et empêchant la réforme de petites pêcheries qui nourrissent des millions de familles et assure un gagne-pain à beaucoup d’autres.

Des règles existent, elles doivent seulement être plus claires et mieux définies, tout en étant mises en vigueur à travers les frontières. Sinon, des exploitants sans scrupules continueront de tirer profit des failles de la réglementation et des contrôles avec des conséquences majeures pour ceux qui dépendent des pêcheries côtières pour leur alimentation et leur gagne-pain.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/N2uPuDx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.