1

Cessons de payer les pollueurs

BRUXELLES – « Quand le vent du changement se lève, les uns

construisent des murs, les autres des moulins à vent », dit un vieux proverbe chinois.

Ces mêmes mots ont clos la réunion de mars du Parlement du climat, un forum qui réunit à Bruxelles des législateurs du monde entier, déterminés à lutter contre le changement climatique. Des députés, des représentants des Nations unies et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont conclu que mettre fin à la dépendance aux combustibles fossiles était l’une des tâches les plus urgentes pour combattre efficacement ce changement climatique.

Les voix du Parlement du climat se joignent à un chœur grandissant d’acteurs influents qui estiment nécessaire de changer nos pratiques énergétiques. Lors du Forum économique mondial de Davos en janvier dernier, Lord Nicholas Stern, auteur d’un éminent rapport décrivant les mesures nécessaires pour éviter un changement climatique hors de tout contrôle, a admis qu’il fallait s’attendre à un réchauffement de 4 degrés des températures moyennes de la planète au cours de ce siècle. Il a également avoué avoir rétrospectivement pris conscience du fait que son rapport aurait dû être bien plus ferme sur la nécessité d’une action déterminée pour éviter les risques catastrophiques qu’un tel niveau de réchauffement implique.