Lung fish.

Un poisson nommé « développement »

GENÈVE – On s'attend à ce que les Objectifs de Développement Durables qui viennent d'être adoptés (ODD) annoncent le début d'une nouvelle ère du développement mondial, qui promette de transformer le monde au nom des personnes, de la planète, de la prospérité, de la paix et du partenariat. Mais entre promettre et faire, il y a un océan de différence. Et bien que les déclarations mondiales soient importantes (elles donnent la priorité au financement et font passer la volonté politique), de nombreuses promesses actuelles ont été faites auparavant.

En fait, la réussite des ODD va dépendre dans une large mesure de la manière dont elles vont  influencer d'autres négociations internationales, en particulier les plus complexes et les plus litigieuses. Et un test précoce concerne un objectif pour lequel la Global Ocean Commission a fait activement campagne : « conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable. »

Quand les dirigeants politiques se réuniront à la dixième conférence ministérielle de l'OMC à Nairobi en décembre, ils auront une occasion de progresser vers l'une des cibles les plus importantes menant à cet objectif : l'interdiction des subventions qui contribuent à la surpêche et à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée au plus tard en 2020.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/sVBfCCN/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.