Skip to main content

India children slum school Ritesh Shukla/ZumaPress

Retour aux fondamentaux sur les marchés émergents

CAMBRIDGE – Après 15 ans de battage, une nouvelle opinion commune s'est établie : les marchés émergents sont dans le pétrin. De nombreux analystes ont extrapolé une croissance rapide dans des pays comme le Brésil, la Russie, la Turquie et l'Inde dans un futur indéterminé, en les tenant pour les nouveaux moteurs de l'économie mondiale. Aujourd'hui la croissance est en baisse dans la quasi-totalité d'entre eux ainsi que des investisseurs retirent leur argent, inspirés en partie par l'espoir que la Réserve fédérale américaine relève ses taux d'intérêt en septembre. Leurs monnaies ont chuté, alors que les scandales de corruption et d'autres difficultés politiques ont accablé le récit économique dans des endroits comme le Brésil et la Turquie.

Rétrospectivement, il est apparu clairement qu'il n'y avait en fait aucune logique de croissance cohérente dans la plupart des marchés émergents. Sous le vernis, on trouve en fait des taux de croissance élevés motivés non pas par une transformation productive, mais par la demande intérieure, à son tour alimentée par booms temporaires des matières premières et des niveaux non viables d'emprunts publics ou plus souvent privés.

Oui, il y a beaucoup d'entreprises de classe mondiale dans les marchés émergents et l'expansion de la classe moyenne est indéniable. Mais seule une part infime de la main-d'œuvre de ces économies est employée dans des entreprises productives, alors que les entreprises improductives informelles absorbent le reste.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/MuTLQub/fr;
  1. campanella17_Ryan AshcroftSOPA ImagesLightRocket via Getty Images_englihs Ryan Ashcroft/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

    Back to Little England?

    Edoardo Campanella

    The United Kingdom's bid to withdraw from the European Union is typically characterized as a dramatic manifestation of British nationalism. In fact, it has almost nothing to do with Britain, and everything to do with English national identity, which has been wandering in the wilderness ever since the fall of Pax Britannica.

    1

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions